30 avril 2008

Casquinha de siri

ilha das caeiras
La passerelle semble avoir bien résisté, sept ans durant, à l’air marin et aux usages des riverains. Les pêcheurs y entreprennent les travaux d’entretien qu’exigent leurs barques. Les enfants se servent de la rampe comme d’un plongeoir, oubliant qu’il est interdit de se baigner là où sont évacuées diverses eaux usées...

Si l’on rencontre facilement les hommes et leurs fils, il n’en est rien de leurs épouses et de leurs mères. Sans doute sont-elles en train de travailler dans la coopérative qu’elles ont créées, la Cooperativa das Desfiadeiras de Siri.

Un plat, la casquinha de siri, une sorte de crabe farci, leur a peut-être donné l’idée de mieux tirer profit des crustacés, d’ajouter de la valeur ajoutée au travail des hommes, en les préparant pour les vendre prêts à l’emploi, puis, dans une seconde étape, en transformant certaines de leurs maisons sur pilotis en restaurants.

Il n’était pas facile de pouvoir s’y rendre, cela s’améliore. À l’approche des élections municipales, les services de la mairie redoublent leurs efforts, au point que l’on en viendrait presque à regretter qu’il n’y ait pas plus souvent de scrutins.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...