09 septembre 2008

La victoire en votant

Vitória, vous le savez, veut dire « Victoire ». À Vitória, comme dans toutes les communes du Brésil, se tiendront les élections municipales au mois d’octobre. La campagne électorale bat son plein. Dans la rue, les voitures sont de plus en plus nombreuses à afficher une photo de candidat à la charge de vereador. Et, campagne officielle oblige, sur les écrans défilent sous leur numéro (les deux premiers chiffres pour le parti, les trois chiffres suivants choisis par les candidats eux-mêmes comme porte-bonheur) les mêmes trombines, connus pour la plupart de leurs seuls famille et voisins.

Tous les partis, tous les candidats se rejoignent sur au moins un point : tous jouent sur le double sens du mot « Vitória » pour construire leur slogan. Cela donne par exemple « Vitória Trabalhista » ou encore « Uma Vitória a cada dia ». Car, oui, tout le monde en est forcément convaincu, la vie est une succession de petites ou grandes victoires quotidiennes. Jusqu’au jour de la grande défaite. Mais, à partir de ce jour-là, on ne vote plus. Sauf éventuellement en Corse, mais c’est une autre histoire et une autre île.

Pour ce qui est du maire, il ne sera pas nécessaire d’attendre la proclamation des résultats officiels. La quasi totalité des partis locaux le soutiennent. Les sondages sont unanimes, qui le créditent depuis des mois de 64% à 66% des intentions de vote. Ce sera donc João Coser (PT) pour quatre ans de plus. Pour lui, Vitória est vraiment synonyme de victoire.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...