17 octobre 2008

Karaoké

Finis les sifflets ? Pas encore tout à fait, semble-t-il. On dirait que c’est à celui qui sera le plus imbécile : les Français d’origine tunisienne ou Bernard Laporte. Les premiers persistent et signent quand on les interroge. Ils n’aiment pas la France, disent-ils. C’est leur droit. On n’aime pas sur commande. Naître quelque part n’oblige pas à vénérer le sol qui a recueilli vos premières morves. Rappelons tout de même que le monde est vaste et qu’il n’a jamais été aussi facile de changer de pays, pourvu que l’on se donne la peine de se remuer le cul. Quant à Bernard Laporte, il a réussi à se surpasser dans l’exercice de la connerie dont il est indéniablement un champion toutes catégories confondues. Je voudrais la voir, l’expulsion de 80'000 spectateurs. Comme ironisait un de ses collègues du gouvernement, Éric Besson, le Bernard va avoir un peu de mal avec les modalités d’application.

Comme commencent à le faire remarquer quelques voix discordantes dans le concert des invectives, il suffirait tout bonnement de cesser d’associer les hymnes nationaux aux confrontations sportives. Qu’on garde en effet la Marseillaise pour les occasions qui en valent la peine : les vraies guerres, sans doute ? Mais ce ne serait qu’une demie mesure. Qu’on aille jusqu’au bout de cette logique : qu’on en finisse une fois pour toutes avec le sport, tous les sports !

Hier soir, j’étais dans l’hémicycle de l’Assemblée législative de l’Espírito Santo, à l’occasion d’une cérémonie officielle. Et vous savez quoi ? Cela a commencé par un karaoké. Un karaoké collectif, que personne n’a sifflé. Le maître de cérémonie a fait lever l’assistance. Sur un écran géant sont apparus le drapeau brésilien — le plus beau du monde — et les premiers vers de l’hymne national — le plus beau du monde, forcément. Au garde-à-vous, tout le monde a chanté la gloire du pays natal — ou d’adoption. Et comme pour tout karaoké, nous avons eu droit au clip qui va avec, les images censées appuyer le sens des paroles écrites à la gloire du Brésil, des images de fêtes populaires et de folklores multicolores. Plein d’images de carnaval. Le carnaval, la gloire du Brésil.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...