22 décembre 2008

Les Sarkozy à Rio

Les Sarkozy sont bien arrivés. En tout cas, si j’en crois Carla Bruni, que j’ai vue radieuse au moment de son entrée au Copacabana Palace.

Parmi les sujets qui ne sont pas à l’ordre du jour de la réunion entre le Président de l’Europe — à quelques confettis près — et celui du Brésil, figure l’immigration.

D’Itamaraty, on laisse entendre que, même s’il n’est pas prévu d’aborder ce sujet, il n’est pas exclu qu’il le soit, façon toute diplomatique de confirmer qu’il en sera question. Il y a quelques mois, les services de Celso Amorim s’étaient fendus d’un billet, rendu public, pour exprimer tout le mal que le Brésil et l’Amérique latine pensaient de la politique d’immigration choisie, voulue par Nicolas Sarkozy et vendue par icelui à ses pairs de l’Union. Cette politique, disait la note, généralise « la sélection et encourage des contrôles qui, dans la pratique, pourraient se révéler arbitraires et attentatoires. »

Il se murmure que Lula souhaiterait rappeler à Monsieur Sarkozy « les aspects positifs de l’immigration ». Et il a dans sa manche un atout qui tombe à pic : le beau-père biologique de Nicolas Sarkozy, n’est-il pas le meilleur exemple d’une immigration réussie au Brésil ?

Pour le conseiller diplomatique de Sarkozy, Monsieur Jean-David Levitte, ces bisbilles n’auraient pas lieu d’être : les propositions de son patron n’auraient « pas été bien comprises en Amérique latine ». J’ai du mal à croire que Monsieur Jean-David Levitte le pense sérieusement, mais si toutefois tel était le cas, les Brésiliens ne manqueront pas de le rassurer sur leur intelligence.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...