08 avril 2009

Welcome IBAS

Exit le BRIC, welcome IBAS ? Selon un politologue étasunien, Bruce Gilley, qui s’exprime dans le Wall Street Journal, la principale menace à l’ordre mondial ne vient pas de Pékin, mais du trio que forment l’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud. D’où ce nouvel acronyme.

Selon notre zozo, ces trois pays se coordonneraient pour faire des misères à l’oncle Sam. Et colatéralement aux autres pays riches.

Un des premiers coups bas porté par l’IBAS, qui manipule un groupe de 21 pays émergents, aurait été le refus d’accepter en 2003, sous le couvert de l’OMC, de légitimer les subventions accordées par les pays développés à leurs agriculteurs. Et ce n’est qu’à contre-cœur que la Chine se serait alignée sur les positions de l’IBAS...

Toutefois, lorsque l’on lit que l’IBAS rassemble trois pays à la démocratie impeccable, l’on peut se demander si Bruce Gilley ne regarde pas le monde d’un peu trop haut.

---------------------

Faut-il dire qu’aujourd’hui, mercredi, aucune centrale nucléaire n’a été inaugurée ? On prend du retard... Quant aux objectifs à atteindre chaque jour pour les éoliennes et les panneaux solaires, je préfère ne pas en parler aujourd’hui !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...