03 mai 2009

Ahmadinejad l’épouvantail

Hillary Clinton s’inquiète : “If you look at the gains particularly in Latin America that Iran is making and China is making, it is quite disturbing. They are building very strong economic and political connections with a lot of these leaders”. Cette semaine, le président iranien rendra visite, pour la première fois, à son homologue brésilien. Cela a-t-il du sens de mettre dans le même sac (de nœuds) l’Iran et la Chine ? Lula, après Chávez et d’autres, a compris tout l’intérêt qu’il y a à exercer d’amicales pressions sur les États-Unis. Ahmadinejad est l’épouvantail idéal. Mais, si les Chinois ont des arguments à faire valoir, qu’est-ce que le président iranien a à offrir au Brésil ?

En 2008, les exportations du Brésil vers l’Iran ont atteint 1,1 milliards de dollars, les exportations de l’Iran vers le Brésil 14 millions de dollars...

Jamais visite d’un chef d’État étranger n’avait suscité autant de courriels de protestations, selon un diplomate brésilien. Pas même George W. Bush à l’occasion de ses deux visites, en 2004 et 2007...

Sources : ABC News, Folha de São Paulo.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...