14 mai 2009

Rachid, vous connaissez ?

Députés, sénateurs, maires, conseillers municipaux ont la possibilité d’embaucher des assessores, dont le nombre et les émoluments sont fixés par les lois, soit au niveau fédéral, estadual, ou local. Cette facilité est en soi un instrument assez efficace du clientélisme et surtout du népotisme. Bien souvent, les élus payent à ne rien faire ou presque des membres de leur famille ou des leaders communautaires qui leur sont tout dévoués. Et le dévouement semble devoir être sans limite, comme nous allons le voir.

En effet, comme si cela ne suffisait pas, certains poussent le vice un peu plus loin en passant avec leurs collaborateurs le deal suivant : « je t’embauche à condition que tu me reverses une partie de ton salaire ».

Cette forme de concussion s’appelle, au Brésil, un « rachid ».
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...