14 janvier 2010

Haïti

J'évoquais hier une époque où la distance avait encore un sens. Et me laissais aller au travail personnel de remémoration. Et puis vers midi, j’apprenais que la veille un tremblement de terre avait secoué Haïti, faisant des milliers de morts, dont des soldats brésiliens au service des Nations Unies. D’un coup, la distance retrouvait du sens, des sens.

En d’autres circonstances, à peine moins terribles, celles du quotidien de millions de personnes au Brésil comme en Haïti, Caetano Veloso et Gilberto Gil avaient travaillé cette question de la distance entre ces deux pays, entre leurs deux peuples.

O Haiti é aqui
O Haiti não é aqui


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...