17 octobre 2010

Les rêves rejoignent le ciel

Les rêves rejoignent le ciel, le ciel des étoiles manquées, des étoiles éteintes, des étoiles qui brillent encore un tout petit peu dans la molle masse noire qui demande à être explorée, la molle masse noire au sein de laquelle brillent de toutes petites étoiles blanches, le ciel des rêves évanouis, des rêves emportés par le fil du temps passé, des rêves auxquels les illusions croient devoir se raccrocher, acrobaties inutiles sans aucun doute entre les éclats de colère ayant définitivement imprégné la molle masse noire, le ciel noir des rêves avortés, des étoiles en fin de course, des vies qui surgissent et disparaissent, de leur travail inutile à l’œuvre, de la mise en forme, en formes fantasques, fantastiques d’où s’échappent parfois des idées, des mots, de ces choses immatérielles qui ont échappé au big bang, au gros boum, à la déflagration initiale, aux déflagrations ordinaires, aux pétages de plomb, au chaos ambiant, aux lois de la thermodynamique, à l’entropie qui s’affole, à l’affolement des foules, des foules en colère, des foules en guerre, des foules en route vers le gros boum final, le little bang à leur médiocre mesure.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...