31 août 2011

Entre le football et la santé il faut choisir

La Coupe du monde de football de 2014 sera une merveilleuse vitrine pour le Brésil. C’est pas moi qui le dit, mais je l’ai si souvent entendu que j’en suis presque convaincu. Non, rassure-toi ami lecteur, je plaisante.

Il ne se passe pas un jour — j’exagère un petit peu — sans que les journaux n’apportent leur lot de nouvelles étranges sur le front de la préparation de la Copa. Car il s’agit bien d’un combat contre le temps qui passe, contre l’argent qui file entre les doigts mais n’est pas perdu pour tout le monde, contre les forces du mal qui voudraient démoraliser le pays.

Cette fois, la lutte passe par le choix cornélien entre la construction d’un stade à Cuiabá (Mato Grosso) et celle d’un hôpital à Belo Horizonte (Minas Gerais). Et l’initiative n’en revient pas au gouvernement fédéral, qui a déjà bien du mal à coordonner l’avancée des préparatifs de l’évènement planétaire, ni même aux entités administratives et rivales dont dépendent Cuiabá et Belo Horizonte, mais à l’entreprise en charge de la construction des deux édifices, la désormais célèbre Santa Bárbara Engenharia.

Le maire de Belo Horizonte, Marcio Lacerda (PSB), prétend qu’il a été mis devant le fait accompli. Et comment ne pas le croire puisque l’hôpital public de 12 étages était annoncé comme devant être la principale réalisation de son mandat, les prochaines élections ayant lieu au printemps (brésilien) 2012.

Sur ce coup-là, pas de doute, le maire de Cuiabá a été plus convaincant que son collègue de Belo Horizonte. Cuibá 1 – BH 0. Balle au centre.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...