10 août 2011

L’athéisme, conviction du futur, en lieu et place des religions ?

Nigel Barber est l’auteur d’une de ces études inutiles auxquelles s’abreuve régulièrement mon insatiable curiosité. D’après ce docteur en psychologie irlandais, plus le niveau de vie d’un pays est élevé, plus il y a d’athées. Et de citer la Suède (64% de la population), le royaume du Danemark (48%), la France (44%), l’Allemagne (42%). Si les États-Unis sont loin de faire partie de ce palmarès, c’est donc que cette nation appartient au groupe des plus pauvres, tels les pays africains ou, donc, le Brésil où le taux d’athéisme reste encore très faible (guère plus de 1%). Soit dit en passant, je me demande d’ailleurs si Standard & Poor’s ne ferait pas mieux de sonder les cœurs et les reins pour attribuer ses notes plutôt que de se livrer à de savants calculs économiques que le très chrétien Barack Obama refuse de croire.

Le Brésil est un cas des plus intéressants, ma foi. Il s’y crée tous les deux jours une nouvelle religion et il ne se passe pas une heure sans qu’on y inaugure une nouvelle église, un nouveau temple, un tout frais lieu de culte. Et l’on sait que les Brésiliens, fervents croyants mais malgré tout très prudents dès qu’il s’agit d’avoir affaire avec l’au-delà, n’hésitent pas à endosser plus d’une religion, selon le sage adage qui veut qu’il vaut mieux éviter de mettre tous ses œufs dans le même panier.

Pour Nigel Barber, l’auteur de cette diabolique étude, l’explication du sulfureux phénomène, qu’il prétend avoir mis à jour dans la tour d’ivoire de son laboratoire, tiendrait de l’importance croissante des psychologues et autres psychanalystes se substituant aux prêtres, aux pasteurs, aux popes, aux rabbins, aux imams, aux ayatollahs et autres illuminés de Dieu. Foutaise que cette explication sommaire, mon cher Nigel ! Que ne venez-vous pas sur le terrain et plus particulièrement ici, au Brésil, où les disciples de Lacan sont légion et multicartes ? Je les observe, de loin, le dimanche à l’église, le lundi s’adonnant à quelque rituel spirite autour d’une croix blanche qui ne sert guère qu’à tromper le monde et l’éventuel Tout-Puissant, le mardi allongé sur le divin divan freudien relevé à la sauce lacanienne, e por aí vai...

Cher Nigel Barber, pour te faire pardonner, tu diras 10 paters, autant d’avés, tu liras 2 sourates du Coran et 19 versets de la Torah pour faire bonne mesure.

P.S. : Je me demande parfois si je ne suis pas un sincère athée comme il y a eu de sincères nouveaux Chrétiens qui, de fait, déguisaient leur vraie foi juive. La réponse se trouve sans doute dans ma complexe généalogie, mais c’est une autre histoire. J’y reviendrai peut-être un jour. Se Deus quiser.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...