22 août 2011

Qu’en sera-t-il des entreprises brésiliennes dans la future Libye ?

C’est la fin du clan Kadhafi et, vu des Bourses, c’est une bonne nouvelle en ces temps de marasme. À Milan, les cours des actions d’ENI et de Finmeccanica s’envolent. À Paris, c’est Total et GDF-Suez qui entraînent le CAC à la hausse. Le CNT (Conseil national de transition) n’a-t-il pas déclaré que les pays qui l’ont aidé seraient privilégiés dans la nouvelle Libye ?

En revanche, il n’est pas sûr qu’il en sera de même pour le géant brésilien du BTP, Odebrecht, qui avait les faveurs de Kadhafi. D’autant que le gouvernement brésilien n’a guère montré d’enthousiasme eu égard à l’intervention de l’OTAN.

Mais on ne va pas se faire de souci pour eux, ils ont déjà fort à faire avec la Coupe du monde de football et les retards à rattraper. Et puis, en Libye, les nouveaux dirigeants pourraient rapidement pardonner, rétro-commissions aidant. Business as usual.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...