29 septembre 2011

République

La fille sur le strapontin d'à côté, une blonde plutôt quelconque, le corps camouflé sous trois couches de nippes informes à quoi l'on reconnaît au premier coup d'oeil les étudiantes anglo-saxonnes, se tourne vers moi en envoyant un coup de coude énergique dans le gras de mon blouson, me jette à la face l'effronterie de son regard et, avec hardiesse autant qu'avec ivresse, me demande si je m'appelle François. Ça faisait cinq minutes qu'elle et ses copines s'exerçaient à prononcer à la française François et Jean-Paul. J'ignore pourquoi François et Jean-Paul plutôt que Alain ou Michel.
— Almost François, Francis.
— Australian, me dit-elle en guise de présentation avant d'ajouter :
— English.
— Aussie or English ? m'indigné-je.
— Australian. But we speak english.
Merci pour ce précieux renseignement. Je croyais que depuis deux décennies les Australiens, à l'instar des Anglais, parlaient américain !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...