26 janvier 2012

Trois immeubles s'effondrent à Rio

Comme un château de cartes, trois immeubles du centre de Rio se sont donc effondrés. À l'arrière du Théâtre municipal, un premier, le Liberdade (vingt étages) s'est écroulé, entraînant dans sa chute deux édifices voisins, le Colombo (dix étages) et un plus petit (quatre étages) coincé entre les deux. Immeubles commerciaux et de bureaux, ils étaient peu occupés à l'heure de l'accident. On dénombre actuellement dix-sept morts et cinq « disparus », dont des restes ont été découverts dans une décharge de Duque de Caxias (bilan mis à jour le 31 janvier).

Qui sont ces personnes ? J'en croise et j'échange quelques mots avec eux lorsque nous sortons tard d'une réunion, par exemple. Ce sont des gardiens, des veilleurs de nuit, parfois des concierges. Des personnes généralement affables, qui suivent sur un petit poste de radio ou de télévision un match, qui lisent un journal pour tromper leur ennui. Ce peut être aussi des employés qui travaillent tard, des avocats, des dentistes ou des médecins de garde. Et des élèves qui suivaient une formation en informatique.

Si l'on a d'abord cru qu'une explosion de gaz était à l'origine de cet accident, il semblerait que l'hypothèse d'un défaut de la structure soit la cause la plus probable. De fait, des précédent récurrents, au Brésil, renvoient aux deux hypothèses. Autant dire que cela n'a pas surpris grand monde ici. Parmi les premiers commentaires entendus ce matin, il y a l'étonnement, un peu ironique, que cela ne se produise pas plus souvent, aussitôt appuyé par un non moins ironique : « Dieu est brésilien ».

Le maire de Rio, Eduardo Paes (PMDB, parti de la coalition gouvernementale) avait l'air secoué. Sans nier son émotion bien réelle, il faut tout de même rappeler qu'il ne se fait guère d'illusions quant aux causes autant réelles que profondes à l'origine de ce drame. De plus, les élections municipales auront lieu cette année et  la Coupe du monde de football et les Jeux olympiques approchent, qui vont amener des milliers de journalistes du monde entier sur place.

Ces deux événements planétaires vont constituer un quitte ou double pour Rio et le Brésil. Qu'un accident ou qu'un attentat vienne ternir la Coupe ou les Jeux et c'en sera fini pour un long moment de l'ambition de croissance du tourisme. Que tout se passe bien et tous les espoirs seront permis de relancer l'attrait de Rio et du Brésil sur la scène internationale.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...