20 mars 2012

Les puissants et nous, les misérables

Eike Batista, septième fortune mondiale, a un fils : Thor. Celui-ci, vingt ans, renverse un cycliste et le tue. Sans attendre la police, ses gardes du corps le soustraient à l'ire des témoins. La voiture, une Mercedes SLR McLaren, d'une valeur de 2,7 millions de reais (un million d'euros et des poussières), a le pare-brise qui a volé en éclats. Elle sera, elle aussi, enlevée, mais avec l'accord de la police, moyennant la promesse que son propriétaire n'entreprendra rien pour la maquiller.

Dans un premier temps, le père de Thor se répand en déclarations et communiqués pour dire que la famille de la victime, Wanderson Pereira da Silva, sera dédommagée. Lors de l'enterrement, les membres de la famille interrogés par des journalistes disent que personne ne les a contactés pour prendre en charge les frais d'inhumation.

Puis cela devient odieux. Eike Batista défend son fils en attaquant Wanderson Pereira da Silva. Celui-ci aurait mis en danger la vie de trois personnes : celle de Thor et de la personne qui l'accompagnait, en particulier. Pensez donc, Wanderson se serait jeté sur la Mercedes, sans doute mu par un désir aussi soudain qu'irrépressible de manifester sa haine des classes supérieures.

Faut-il ajouter que la version des témoins diffère sensiblement de celle du père qui, soit dit en passant, n'était pas présent. Selon eux, le bolide allait beaucoup plus vite que les 110 km/h autorisés. Selon eux, la Mercedes a tenté de doubler un bus. Selon eux, Thor a braqué brutalement, en voyant arriver en face un autre véhicule. Selon eux, Thor a alors perdu le contrôle de son bolide et n'a pas été capable d'éviter l' accotement où circulait le cycliste.

Faut-il ajouter que Thor avait déjà perdu 51 points de son permis ? Faut-il préciser que, une fois 20 points perdus, le permis doit être rendu ? Peut-on croire le pauvre Thor lorsqu'il dit qu'il ignorait avoir perdu des points ? Est-ce que son père cachait les courriers du DETRAN réclamant le paiement des amendes et informant du nombre de points perdus ? La générosité d'un tel père irait si loin qu'il ne saurait être question de gâcher le plaisir d'un fils en lui retirant son joujou.

Une fois n'est pas coutume, je vous donne quelques commentaires de lecteurs de la Folha de São Paulo. « Une fois de plus, dit Ernesto, le coupable est le cycliste qui s'est suicidé. Ce pays, dit Ronaldo, est un pays sans vergogne. Nous savons tous, dit le Padre Marcos Antonio, comment va finir cet acte irresponsable. » En effet, je crains que nous le sachions.

Croyez vous que cela soit mieux en France ? Des puissants y répandent des paroles de haine, désignent à la vindicte populaire les étrangers, les bougnoules et les youpins, les mangeurs de viande halal et de viande casher. Et lorsqu'un esprit faible les écoute et passe à l'acte, ces mêmes puissants versent des larmes de crocodile. Pire encore, certains espèrent tirer un profit électoral du climat de peur qu'ils ont eux-mêmes créé.

Je me souviens de Jean-Paul Sartre disant, à la faveur d'une interview, qu'il était contre la peine de mort, sauf pour les politiques. De peur de me laisser égarer par la colère, je n'en dirai pas plus.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...