18 mars 2012

Ragoût de Chevron

En novembre dernier, Chevron avait fait à ses dépens la une des journaux brésiliens. Puis la presse étrangère avait cru devoir célébrer la condamnation de l'entreprise nord-américaine à payer une amende de 50 millions de reais (environ 21 millions d'euros).

L'exécution de cette décision n'a pas encore été mise en œuvre qu'une nouvelle fuite de pétrole renvoie Chevron en une. Il n'est pour l'instant pas question d'une nouvelle amende, mais du dépôt d'une plainte au pénal. Et comme la majorité des responsables concernés sont des gringos, un procureur a décidé d'interdire à 17 cadres de l'entreprise de quitter le territoire brésilien.

Cela sera sans doute le quart d'heure de gloire peu ragoûtant de ces 17 « criminels » potentiels. Cependant, après délibération entre ma conscience et mon inconscient, il ne saurait être question que je livre en pâture les noms de ces lampistes, contrairement à ce qu'a fait, par exemple, la Folha de São Paulo. En revanche, je ne crois pas inutile de préciser que l'actuel CEO de Chevron se nomme John S. Watson, qu'une certaine Condoleeza Rice a fait partie du conseil d'administration (avant de servir George W. Bush) et que l'un des principaux actionnaires de la multinationale est la compagnie d'assurance française AXA.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...