04 décembre 2008

Le temps des imposteurs

Réchauffement de la planète, épuisement des ressources naturelles mondiales, extension du domaine des menaces terroristes, Madame Opinion-Publique et Monsieur Toutlemonde sentent confusément, très confusément, que des changements sont nécessaires. Ils sentent aussi qu’il leur faudrait prendre leur part dans ces changements, mais, hic, ils n’ont pas envie de modifier leur mode de vie, tant la remise en cause de leurs habitudes et de leur confort leur paraît douloureuse. Au mieux, ils seraient capables de les accepter à la condition que ces changements s’imposent à tous.

Ce terreau-là, quelques politiques l’ont déjà senti et compris. Et ont décidé de le mettre à profit, avec succès. Ce sont les prophètes du changement, mais de faux prophètes, en ce sens qu’ils n’ont nullement l’intention de mener les nécessaires révolutions. Ils savent qu’ils ont suffisamment de charisme pour éblouir leur auditoire, le subjuguer, lui faire avaler des couleuvres.

Ce sont, par exemple, Nicolas Sarkozy en France et Barack Obama aux États-Unis. Il est frappant à quel point leurs marketings se ressemblent. Le « Ensemble, tout est possible » de Nicolas Sarkozy se traduit par le « Yes We Can » bien plus percutant de Barack Obama. Mais le slogan est bien le même, celui d’une incantation au changement. La concision de la langue anglaise, la puissance de frappe des médias étasuniens, la couleur de peau de Barack Obama ont donné à son slogan — Yes We Can — une force rarement égalée lors d’une campagne politique. Il n’est que de regarder attentivement les visages extatiques, les larmes coulant sur les joues, les mains jointes dans un geste de prière des foules rassemblées par Barack Obama tout au long de sa tournée.

Mais qu’en est-il dans les faits ? Les premières décisions du président élu ne laissent aucun doute : les changements qu’il réalisera seront d’abord ceux d’un retour aux bonnes grosses ficelles de Clinton et son équipe.

Les électeurs de Barack Obama aux États-Unis, de même que ses supporteurs ailleurs, finiront par ouvrir les yeux. Au risque de s’abandonner ensuite à des démagogues encore plus dangereux.

-------------------

Un de plus pour la route, ici.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...