17 février 2009

C’est quoi le Brésil (3)

Le chaos moyen, donc. Mon dictionnaire dit qu’au figuré le chaos est « ce qui semble inorganisé, désordonné, confus, parfois incohérent ou obscur ». Dans un commentaire (Cf. article précédent), Achille nous dit que le Brésil est le « pays de l’organisation aléatoire ». Et il pointe le manque de clarté et de cohérence. Quant à la future épouse d’Achille, elle y voit une « zona total », le bordel intégral. Comme les Français, et peut-être les Belges, les Brésiliens sont très critiques vis-à-vis de leur propre pays, mais admettent moins facilement que les mêmes critiques viennent des gringos... Que mes lecteurs brésiliens me pardonnent et ne voient aucune mauvaise intention dans nos propos, nous essayons simplement d’y voir un peu clair.

Inorganisé, désordonné, confus, parfois incohérent et obscur, toutes ces épithètes peuvent s’appliquer au Brésil, plus qu’à la Suisse, pour citer un exemple parmi les pays que je classerai dans le haut de mon échelle de valeur. Mais il y a largement plus inorganisé, désordonné, confus, incohérent et obscur que le Brésil, dans certains pays d’Afrique ou d’Asie.

Par quel bout prendre cet objet qui secoue, qui ne se laisse pas facilement saisir qu’est le Brésil ? C’est une des difficultés, le Brésil ne se prêtant pas facilement au jeu de l’analyse rationnelle. Il n’est pas possible de se saisir du Brésil comme d’une tasse de thé, avec le petit doigt en l’air, et de se demander : « Qu’est-ce que le Brésil ? », ni même « Qu’est-ce que c’est le Brésil ? ». Non, il faut lui rentrer dedans, gentiment certes. D’où la formulation de la question en « C’est quoi le Brésil ? »

distância na vizinhança
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...