04 juillet 2007

Brèves

S’est donc tenu à Lisbonne le premier sommet entre l’Union Européenne (UE) et le Brésil, élevé désormais au rang de partenaire stratégique. Les uns et les autres ont beau jurer leurs grands dieux que cela ne change rien aux négociations entre l’UE et le Mercosul – Mercosur, force est d’admettre que cela ne va pas les faciliter non plus.

Entre 2003 et 2006, les échanges commerciaux entre l’UE et le Brésil sont passés de 31,5 à 43,9 milliards d’euros (+ 40,8%).

Chávez menace de retirer sa demande d’adhésion si les Congrès du Paraguay et du Brésil ne la ratifient pas d’ici trois mois. Chiche ! se dit-on au Brésil, où l’on ne serait pas mécontent d’écarter l’énervé du béret rouge. Il faudra à Lula déployer des trésors de diplomatie pour tenter d’intéresser un Sénat qui a la tête ailleurs — Renan s’accroche à son fauteuil, coûte que coûte... à la démocratie — et d’apaiser son homologue et toujours ami vénézuélien.

La fermeté du Brésil face aux laboratoires Merck Sharp & Dohme a sans doute donné à réfléchir au groupe étatsunien Abbott Laboratories. Celui-ci a accepté de baisser de 29,5% le prix de vente de son médicament Kaletra destiné aux malades du sida.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...